Lucien Malson, les enfants sauvages

Aller en bas

Lucien Malson, les enfants sauvages

Message par Admin le Ven 15 Jan - 10:01

[Un exemple des plus flagrants en est Victor,] l’enfant sauvage de l’Aveyron [recueilli le 9 janvier 1800], le visage dévoré de mouvements nerveux, écrasant ses yeux de ses points, les mâchoires serrées, dansant sur place, et souvent convulsionnaire. (…) L’attention, dispersée, vacillante, anxieuse, promène le regard sur tout et sur rien. La vue ne fait pas le départ entre un objet réel et un objet pictural (…). Plus misérable qu’un chimpanzé l’enfant ne sait pas ouvrir les portes, ni grimper sur des piédestaux pour accéder à une proie lointaine. Aussi démuni que l’animal pour le langage, sa gorge n’émet qu’un son unique et dépoli (…). Alors même qu’il est dans l’âge de la puberté son médecin s’étonne de sa stérile agitation et de son absence d’appétit sélectif à l’égard des personnes du sexe. Il s’étonne de biens d’autres traits encore : l’analgésie cutanée car il saisit souvent de la main des tisons en dépit de sa peau très fine ; (…) l’aversion (chez ce végétarien qui se nourrit de glands, de tubercules et de châtaignes crues) pour les sucreries, les épices, les alcools et le vin : le mépris, en somme, à l’égard de tous les signes civilisation qui s’allie chez lui à un élan vers la réalité brute, vers l’eau pure dont il fait ses délices, et vers l’orage noir qui l’annonce dans l’air. (…)
Or ces témoignages ont longtemps choqué, comme on se l’imagine, ceux qui croyaient à une nature de l’homme. Le scepticisme naissait à la seule lecture des témoignages : une telle arriération semblait ne pouvoir résulter que d’une faiblesse constitutionnelle. Mais nous le demandons simplement : qui aurait le front, maintenant, de prétendre qu’un enfant isolé prématurément et longtemps privé du contact des adultes se porterait spirituellement comme un charme, aurait l’allure altière et l’aptitude littéraire ou mathématique intempestive ? (…) A l’aube du XIXè siècle, Jean Itard posait déjà cette question comme un défi, et y répondait sans attendre : « Si l’on donnait à résoudre ce problème de métaphysique : déterminer quels seraient le degré d’intelligence et la nature des idées d’un adolescent qui, privé dès son enfance de toute éducation, aurait vécu entièrement séparé des individus de son espèce, je me trompe grandement ou bien le tableau moral de cet adolescent serait celui du sauvage de l’Aveyron ».


Lucien Malson, Les enfants sauvages, 1965

Admin
Admin

Messages : 357
Date d'inscription : 30/12/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://philosophiesorrel.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum