Alain, Propos sur le bonheur

Aller en bas

Alain, Propos sur le bonheur

Message par Admin le Ven 11 Mar - 14:56

Une des erreurs de nos religions occidentales, c'est d'avoir enseigné que l'homme est égoïste toujours et sans remède, à moins d'un secours divin. Cette idée a tout infecté, et jusqu'au dévouement ; en sorte que, parmi les idées les plus populaires, et aussi bien chez les esprits les plus libres, on trouve cette étrange opinion que celui qui se sacrifie cherche encore son plaisir. "L'un aime la guerre ; l'autre la justice ; moi j'aime le vin". Dans le fait, on devrait voir que l'homme aime communément plutôt l'action que le plaisir, comme les jeux de la jeunesse le montrent bien. Car, qu'est-ce qu'une partie de ballon, sinon les bousculades, des coups de poing et des coups de pieds, et enfin des marques noires et des compresses ? Mais tout cela est ardemment désiré, tout cela est recueilli par le souvenir et on y pense avec transport : les jambes veulent déjà courir. Et c'est la générosité qui plaît, jusqu'à faire mépriser les coups, la douleur, la fatigue. (...) L'égoïste se moque vainement ici, parce qu'il veut soumettre les sentiments généreux au calcul des plaisirs et des peines. (...) : il ne veut avancer un doigt que s'il perçoit un beau plaisir à prendre. Mais dans ce calcul les vrais plaisirs sont toujours oubliés , car les vrais plaisirs valent d'abord peine ; c'est pourquoi dans les calculs de la prudence, les douleurs l'emportent toujours ; la crainte est toujours plus forte que l'espérance et l'égoïste finit par considérer la maladie, la vieillesse, la mort inévitables. Et son désespoir me prouve qu'il s'est mal compris lui même.

Alain, Propos sur le bonheur

Admin
Admin

Messages : 357
Date d'inscription : 30/12/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://philosophiesorrel.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum