J. Bentham, Déontologie

Aller en bas

J. Bentham, Déontologie

Message par Admin le Mer 28 Fév - 14:53

Il est inutile de parler des devoirs. L’intérêt est uni au devoir dans toutes les choses de la vie ; plus on examinera ce sujet, plus l’homogénéité de l’intérêt et du devoir paraîtra évidente. En saine morale, le devoir d’un homme ne saurait jamais consister à faire ce qu’il est de son intérêt de ne pas faire ; par une juste estimations, il apercevra la coïncidence de ses intérêts et de ses devoirs. (…) Toutes les fois qu’il s’agit de morale, il est invariablement d’usage de parler des devoirs de l’homme exclusivement. Or, quoiqu’on ne puisse établir rigoureusement en principe que ce qui n’est pas de l’intérêt évident d’un individu ne constitue pas son devoir, cependant on peut affirmer positivement qu’à moins de démontrer que telle action ou telle ligne de conduite est dans l’intérêt de l’homme, ce serait peine perdue que d’essayer de lui prouver que cette actions, cette ligne de conduite sont dans son devoir. Il est certain que tout homme agit en vue de son propre intérêt ; ce n’est pas qu’il voit toujours son intérêt là où il est véritablement. Chaque homme est à lui-même plus intime et plus cher qu’il peut l’être à tout autre ; il faut, de toute nécessité, qu’il soit lui-même le premier objet de sa sollicitude. La déontologie reconnaît que l’ivrogne lui-même se propose un but convenable ; mais elle est prête à lui prouver que ce but, l’ivrognerie ne lui fera pas atteindre.

J. Bentham, Déontologie

Admin
Admin

Messages : 357
Date d'inscription : 30/12/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://philosophiesorrel.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum