Morale (liberté/devoir/bonheur)

Aller en bas

Morale (liberté/devoir/bonheur) Empty Morale (liberté/devoir/bonheur)

Message par Sana L TES4 le Dim 24 Jan - 16:50

La morale

Notions principales:
-La liberté
-Le devoir
-Le bonheur

Notions annexes:
-La raison
-la société
-La religion
-Le désir

Commençons par distinguer morale & jugement :

*MORALE: Elle s'intéresse à la valeur de nos actions / Elle distingue une bonne d'une mauvaise action / Cela nous permet d'agir avec une certaine sagesse.

*JUGEMENT: nous allons le définir de deux manières
-jugement de fait : description de la réalité (exemple: Aujourd'hui il fait beau)
-jugement de valeur: Cela correspond à la vérité ou fausseté d'un jugement de valeur (ex: L'esclavage est un mal)

Problématique : Chacun peut-il déterminer comme il l'entend ses jugements de valeur ou peut-il avoir des règles morale commune ?

I- A quelles conditions puis-je dire que mon choix est libre ?
Résume=
Problématique : La liberté réside t'elle dans l'usage de la volonté ou celle de la raison ?
Le libre arbitre me permet de faire tout ce que je veux y compris le mal notre liberté serait alors infini (cf. st augustin le vole des poires)
Faire tout ce que je veux est une définition de la liberté qui ne vaut que pour un être tout puissant. Cette définition est alors inadapté à la liberté humaine.
Pour Spinoza être libre s'oppose à être contraint. Etre libre c'est posséder la cause de son acte mais cette cause ne peut pas être une décision du libre arbitre car il n'est qu'une illusion ( croire que l'on possède un libre arbitre c'est ignorer les causes de nos désirs).
C'est donc la raison qui doit être la cause interne d'un acte libre puisqu'elle permet d'échapper aux contraintes: elle permet d'agir toujours dans le sens de mon intérêt véritable).  La raison me permet de disposer d'une liberté véritablement humaine, puisqu'elle cherche à vivre en harmonie avec d'autres libertés humaines.
La paix est donc la condition de la liberté: Spinoza 'La paix ce n'est pas l'absence de guerre mais l'union des cœurs'
Pour conclure un choix est donc vraiment libre lorsqu'il apparaît comme un choix fait avec la raison"

Sana L TES4

Messages : 1
Date d'inscription : 07/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Morale (liberté/devoir/bonheur) Empty II) Peut-on concilier l'obéissance au devoir et à la liberté ?

Message par Damien Piton TES4 le Mer 27 Jan - 19:32

devoir : principe moral qui oblige / interdit l'accomplissement de certaines actions.
A priori, devoir ≠ liberté. Le devoir serait une contrainte.
Les devoirs auraient pour seule origine la société. Ainsi, il n'y aurait pas de devoirs universels ?
Si nous obéissons à ces devoirs sociaux, c'est par contrainte, les actes que nous accomplissons n'ont-ils donc pas de valeurs morales ?
◘La soumission à une autorité nous empêche de juger le bien ou le mal : expérience de Milgram

• Peut-on alors trouver un devoir qui soit universel & conciliable avec notre liberté ?
Selon Kant, deux limites pourraient s'imposer à la liberté d'une personne; une contrainte (extérieure) et une obligation (intérieure)
Il faudrait trouver un ordre que notre raison se donnerait à elle même qui nous permettrait à la fois de bien agir et de limiter notre liberté (voir st-Augustin, le vol des poires : liberté illimitée ==> qui cherche le mal)

Si la société est un système d'échanges, alors autrui est un moyen, mais c'est aussi un être libre. L'échange que je fais avec ce dernier doit lui permettre de conserver sa liberté.

Puisqu'une action peut échouer et avoir des conséquences imprévisibles, il vaut mieux s'intéresser à l'intention ou à la volonté qui nous pousse à agir.
Pour agir moralement, il faut que nos intentions correspondent alors à la loi morale universelle (= impératif universel)
INTENTION ==> ACTION ==> CONSÉQUENCES

La liberté véritable doit se donner à elle même ses propres limites.
Libre-arbitre : je suis absolument libre.  = choisir indifféremment le bien ou le mal.
Cette liberté est trop puissante pour l'être humain, parce qu'il n'est pas tout puissant, et qu'il doit vivre en société.

Loi morale universelle : loi que la liberté s'impose à elle même, fournit un critère pour déterminer si ma volonté est bonne ou mauvaise.
Or, l'application de cette loi peut me pousser à mal agir.
1ère formulation : je ne peux pas vouloir que tout le monde mente
2ème formulation : je ne peus pas vouloir utiliser autrui comme un moyen
==> ma volonté de mentir ne peut être bonne avec la loi morale de Kant.
Pblm : si je mens pour sauver qq'un, ma volonté est bonne. Que faire si la loi morale me semble contradictoire à la protection de l'humanité ?

Remarque : La loi morale peut servir de justification à un combat politique. Mais ces derniers sont essentiellement des rapports de force (droit naturel, Spinoza). La question se pose des moyens légitimes que l'on peut employer pour mener un combat politique. Si la fin que je recherche est juste, ai-je le droit d'utiliser n'importe quel moyen, même la violence, pour parvenir à cette fin ?
La démocratie est un système qui permet de régler des rapports de force de manière pacifique. S'il peut être légitime d'utiliser la violence contre un régime non démocratique, l'usage de cette violence à l'intérieur d'une démocratie ne peut être qu'un usage ultime.

Damien Piton TES4

Messages : 10
Date d'inscription : 04/01/2016
Age : 21

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Morale (liberté/devoir/bonheur) Empty III) Un être de désir peut-il espérer atteindre le bonheur ?

Message par Damien Piton TES4 le Mer 27 Jan - 19:45

désir : sensation désagréable d'un manque
action : vise la satisfaction du désir
plaisir : accompagne la sensation de désir => plus de manque dans ma conscience.

DÉSIR ==> ACTION ==> PLAISIR

Le plaisir appelle le plaisir. Il faut des désirs, mais si je ressens du plaisir, je n'ai plus de désirs.
La société de consommation nous fait vivre dans l'illusion de la liberté et nous empêche d'être heureux. Recherche du plaisir nous éloigne du bonheur , elle nous maintient dans une insatisfaction permanente.
Même ceux qui prétendent que le bonheur n'est pas accessible dans cette vie sont obligés de supposer l'existence d'un bonheur futur, qui donnerait un sens à notre existence. (religion sert à donner un sens à la vie des croyants.)

Platon - Gorgias : Discours de Calliclès : - pour être heureux, il faut laisser libre cours à tous ses désirs.
- tout le monde n'est pas capable de le faire : manque de courage
- Défense de la tyrannie contre la démocratie ==> pour être heureux, il faut imposer son propre désir aux autres.
Les lois sont l'expression de la volonté des plus faibles à emp^cehr ld'accéder au bonheur aux plus forts.
- Il y a un ordre naturel : les + forts doivent gouverner
==> Tyrannnie est le système le + naturel qui soit.
Il y a pour lui, au sein de l'Humanité des être de nature différentes.
Opposition à la conception de "personne" de Kant. Calliclès s'oppose à toute la philosophie parce qu’il considère que la justice doit être fondée sur la nature, sur le règne de la force et que la raison n'a pas d'autre utilité que de commettre des crimes.

COURS LAISSÉ EN SUSPEND A CE POINT

Damien Piton TES4

Messages : 10
Date d'inscription : 04/01/2016
Age : 21

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Morale (liberté/devoir/bonheur) Empty Re: Morale (liberté/devoir/bonheur)

Message par ICARTLaureneTES4 le Dim 31 Jan - 18:49

Sana L TES4 a écrit:La morale

Notions principales:
-La liberté
-Le devoir
-Le bonheur

Notions annexes:
-La raison
-la société
-La religion
-Le désir

Commençons par distinguer morale & jugement :

*MORALE: Elle s'intéresse à la valeur de nos actions / Elle distingue une bonne d'une mauvaise action / Cela nous permet d'agir avec une certaine sagesse.

*JUGEMENT: nous allons le définir de deux manières
-jugement de fait : description de la réalité (exemple: Aujourd'hui il fait beau)
-jugement de valeur: Cela correspond à la vérité ou fausseté d'un jugement de valeur (ex: L'esclavage est un mal)

Problématique : Chacun peut-il déterminer comme il l'entend ses jugements de valeur ou peut-il avoir des règles morale commune ?

I- A quelles conditions puis-je dire que mon choix est libre ?

♣ La notion de libre arbitre (crée par Saint Augustin)
Saint Augustin et le vol des poires :

Son vol = incomprégensible --> ni l'envie, ni le besoin de ces poires --> voler pour voler = plaisir alors qu'il sait (raison) que voler est mal.
Il a donc été poussé par sa volonté

La raison forme une idée du bien -> La volonté peut décider soit d'agir en fonction de cette idée = suivre sa raison, soit d'agir contre cette idée (faiblesse de la volonté)
Ce qui s'oppose à la vision de Socrate : raison forme une idée du bien --> j'agis en fonction de celle-ci.

La volonté peut alors décider indépendamment de la raison : on peut choisir librement ses actes, nous disposons d'une liberté absolue grâce à notre libre arbitre


/!\ Faire absolument tout ce que je veux = être tout puissant et non l'être humain qui a une puissance limitée ! Il a l'impression de disposer du libre arbitre pour faire tout ce qu'il veut même le mal, mais en réalité, l'homme cherche avant tout le bien.

♣ Critique du libre arbitre :

Pour Spinoza, le libre arbitre est impossible. "Il n'y a en l'homme aucune volonté libre."

Libre : action libre, qui suit nécessairement la nature de celui qui agit (ce qu'il appelle la nécessité)
(cf l'exemple du moustique : c'est sa nature de faire du bruit)
Contraint : subir une force extérieure = causalité

Remarque : Pour Spinoza, il n'existe rien en dehors de la Nature. Aucune puissance extérieure ne l'a créée (elle est parfaite)
Homme = membre (comme les animaux). C'est la nature qui influence l'Homme (≠ vision des autres philosophes)
"L'Homme n'est qu'un empire dans un empire."
Tous les mouvements de la Nature sont le résultat de contrainte donc toute chose créée tient son existence de la contrainte = existence nécessairement d'une force extérieure.

Anecdote de la pierre dans Ethique :
Pierre en mouvement car subit contrainte extérieure. Se croit dotée d'un libre arbitre : imagine qu'elle a pris la décision.
Au même titre que la pierre prend conscience d'elle-même, l'homme prend conscience de ses mouvements --> illusion de la conscience.
=> On croit désirer librement mais en réalité ce sont des causes inconscientes qui nous font agir.
De même que la pierre est déterminée par les lois de mouvements, l'Homme est déterminé par ses désirs.
Etre libre c'est disposer en soi même la cause de son acte. Le libre arbitre est donc une illusion. Croire qu'on possède un libre arbitre, c'est ignorer les causes de nos désirs.

Texte 2 Spinoza :
L'enfant croit désirer du lait alors qu'il répond simplement à un besoin.
Garçon se met en colère = contrainte subie.
Son action dépend : de sa nature (courageux...) et de ses émotions (colère..) qui vont le pousser à agir. Soit : fuir, soit se venger.

Actions humaines résultent enchaînement causes et effets sans faire appel au libre arbitre


Texte 3 Spinoza :
Intérêt général lié à l’intérêt particulier.
Ma raison me sert à déterminer quel est mon intérêt véritable. Vivre raisonnablement = recherche librement l'intérêt général.
Il serait donc raisonnable de rechercher la paix. Mais naturellement tout le monde n'utilise pas sa raison. C'est pourquoi l'Etat est là pour maintenir la paix (lois...) : il joue le rôle de la raison pour la société. Celui qui va dans cet intérêt (= raisonnable) n'y voit pas de contrainte, et est protégé par ceux qui ne sont pas raisonnables : l'Etat les contraindra à obéir.  

Résume=
Problématique : La liberté réside t'elle dans l'usage de la volonté ou celle de la raison ?
Le libre arbitre me permet de faire tout ce que je veux y compris le mal notre liberté serait alors infini (cf. st augustin le vole des poires)
Faire tout ce que je veux est une définition de la liberté qui ne vaut que pour un être tout puissant. Cette définition est alors inadapté à la liberté humaine.
Pour Spinoza être libre s'oppose à être contraint. Etre libre c'est posséder la cause de son acte mais cette cause ne peut pas être une décision du libre arbitre car il n'est qu'une illusion ( croire que l'on possède un libre arbitre c'est ignorer les causes de nos désirs).
C'est donc la raison qui doit être la cause interne d'un acte libre puisqu'elle permet d'échapper aux contraintes: elle permet d'agir toujours dans le sens de mon intérêt véritable).  La raison me permet de disposer d'une liberté véritablement humaine, puisqu'elle cherche à vivre en harmonie avec d'autres libertés humaines.
La paix est donc la condition de la liberté: Spinoza 'La paix ce n'est pas l'absence de guerre mais l'union des cœurs'
Pour conclure un choix est donc vraiment libre lorsqu'il apparaît comme un choix fait avec la raison"

ICARTLaureneTES4

Messages : 1
Date d'inscription : 05/01/2016

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Morale (liberté/devoir/bonheur) Empty Re: Morale (liberté/devoir/bonheur)

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum